Saint-Julien-sur-Garonne (31)

Après la longue période hivernale dédiée à l’entrainement, c’est traditionnellement l’épreuve de Saint-Julien qui ouvre les festivités en FSGT dans notre région. Comme de juste personne ne veut rater cet évènement et c’est un peloton de 83 coureurs qui s’élance à l’assaut du parcours dans la course des 1ere, 2eme et 3eme catégorie, parmi eux Nicolas Cussac pour le compte du Saint-Juéry Olympique. Chez les 4eme et 5eme caté c’est encore pire puisque ce sont 97 concurrents qui vont se présenter sur la ligne de départ. Dans cette course notre club sera représenté par Philippe Andrieu.

Avec autant de coureurs sur un circuit dont la majeure partie est constitué de routes étroites et balayées par le vent, il fallait s’attendre à de nombreuses bordures et s’est bien ce qui s’est produit. Environ deux kilomètres après le départ le peloton bifurque à droite, quittant une route assez large pour s’engouffrer dans un goulet d’étranglement. La relance, sur une partie légèrement montante, est d’autant plus violente qu’elle s’effectue vent de dos, tant et si bien que le peloton, en file indienne, s’étire de manière impressionnante. En ce début de saison les niveaux de préparation sont inégaux et certains, déjà dans le rouge, se relèvent pour ne pas exploser, provoquant de nombreuses cassures que celui qui les suit ne peut pas forcément boucher.

Grand-Prix de Saint-Julien 2016
Nicolas paie de sa personne pour assurer le train dans ce qui reste du peloton des 1-2-3. (crédit photo : Clarac Comminges Cyclisme)

Le peloton s’en trouve aussitôt morcelé en une série de petit groupes chassant les uns derrière les autres pour tenter de revenir sur celui qui le précède. C’est une bonne journée de galère, le nez dans le vent, qui se prépare pour tout le monde. Dans cet enfer nos coureurs vont connaître un sort différent. Si Nicolas, plus expérimenté, réussit à se maintenir au sein de ce qu’il reste du peloton principal des 1-2-3, Philippe, mal placé sur la relance, réussira à boucher deux trous provoqués par des coureurs devant lui avant de se faire piéger sur la troisième cassure, survenue trop loin à l’avant pour qu’il puisse intervenir valablement. A la fin du premier tour il ne reste quasiment plus rien du peloton des 4 et 5.

Grand-Prix de Saint-Julien 2016
Philippe en chasse patates, sur le point d’être repris par un groupe d’attardés. (crédit photo : Clarac Comminges Cyclisme)

Au final on retiendra le nombre inhabituel d’abandons, 25 chez les 1-2-3 et 18 chez les 4-5, et la 30eme place de Nicolas que l’on n’hésitera pas à qualifier de bon résultat compte tenu des circonstances. Philippe, quand à lui, terminera 73eme d’une course dont peu de coureurs garderont un souvenir impérissable.


Posté dans Courses

Espalais (82)

A peine passés les flonflons de la fête que certains de nos amis ont voulu étrenner le nouveau maillot de leur club favori. C’est à Espalais, en UFOLEP, que Nicolas Cussac et Philippe Andrieu ont décidé de lancer leur saison. La météo, clémente pour la course des 3 et des GS, leur a donné raison, même si un fort vent c’était invité pour l’occasion.

En 3eme catégorie, Nicolas à tenté à plusieurs reprises de s’extirper d’un peloton bien décidé à ne laisser sortir personne. Parfois seul, parfois accompagné, chacune de ses tentatives s’est soldée par un échec mais peu importe, Nicolas sera encore là dans le final pour se mêler au sprint d’arrivée. Malheureusement celui-ci sera perturbé par les réminiscences d’une chute s’étant produite quelques minutes plus tôt lors de l’arrivée de la course des GS. Légèrement gêné au moment de l’emballage final, Nico préfèrera ne pas tenter le diable en risquant une chute toujours préjudiciable à ce moment de la saison. Il aura très bientôt d’autres occasions de se montrer, n’en doutons pas.

Grand-Prix d'Espalais
Nicolas à l’attaque dans les rues d’Espalais avec dans sa roue notre ancien pensionnaire Nicolas Merlier, aujourd’hui au Vélo Sport Montalbanais. (crédit photo : Saint-Juéry Olympique Cyclisme)

L’après-midi a été beaucoup plus tranquille pour Philippe en GS. Bien à l’abri dans le peloton, il s’est contenté de suivre d’un œil attentif les péripéties de la course et notamment les deux échappées qui se sont développées pendant quelques tours. Le peloton étant rentré à chaque fois sans vraiment chasser, en laissant simplement ceux de devant s’user seuls dans le vent, Philippe a pu s’économiser jusqu’à l’entame des deux derniers tours. Ne quittant dès lors plus la tête du peloton il a pris soin d’optimiser son placement dans l’optique du sprint qui s’annonçait. Bien lui en a pris car cela lui a permis d’éviter d’être pris dans la chute qui s’est produite à deux kilomètres de l’arrivée. Il ne lui restait alors plus qu’à tout lâcher sur les trois cent derniers mètres, lui le non spécialiste, pour prendre une belle et inattendue sixième place à l’arrivée.

Grand-Prix d'Espalais
Bien au chaud dans le peloton Philippe attend son heure. (crédit photo : Saint-Juéry Olympique Cyclisme)

Au final une course de reprise prometteuse pour la suite de la saison. Nul doute que nos coureurs auront rapidement d’autres occasions de faire briller nos couleurs.


Posté dans Courses

Remise des maillots 2016

C’est à la salle des associations de la municipalité de Saint-Juéry que nos amis étaient conviés ce soir pour la traditionnelle soirée de remise des maillots. Ce premier temps fort de la saison est toujours l’occasion de joyeuses retrouvailles, à la hauteur de la longue attente hivernale qui les a précédées. Les discussions y sont souvent passionnées et émaillées de forces anecdotes toutes aussi savoureuses les unes que les autres. Ce moment de franche convivialité est aussi pour nous l’occasion de rencontrer nos sponsors sans lesquels ce club ne serait pas ce qu’il est.

Après les formalités administratives de délivrance des licences vient enfin le moment tant attendu de la remise des précieuses tuniques. Chacun reçoit son paquetage individuel, et les sponsor ne sont pas en reste qui se voient remettre chacun un maillot, symbole de leur appartenance à l’équipe que nous formons tous au sein du Saint-Juéry Olympique Cyclisme.

Remise des maillots
L’équipe 2016 du SJO, de gauche à droite sur l’estrade Philippe Alaux, Philippe Andrieu, Jean-Paul Humbert, debout Jean-Rémi Bertrac, Cédric Merlier, Cédric Pages, Nicolas Cussac, Guillaume Laforet-Gisclard, M. Penalba pour Bébé à Grandi, M. Albouze pour Carmaux Immobilier, M. Vandeur pour la Carrosserie Roux, accroupis Didier Mandirac et Eric Leonard (absents : Stéphane Arias, Jean-Pierre Arnal, Hervé Ferreres et Matthieu Mandirac). (crédit photo : Saint-Juéry Olympique Cyclisme)

Pour clôturer en beauté une telle soirée rien de tel qu’un apéritif dinatoire plus que fourni auquel, comme il se doit, nous avons fait grand honneur. Chaque bouchée absorbée se paiera cher sur le vélo mais aujourd’hui personne n’y pense, le plaisir de prolonger la soirée passe avant la diététique. Il sera toujours temps, plus tard, de s’affûter pour faire briller nos couleurs sur les podiums de la région.


Posté dans Réunions

Courses de fin de saison

En FSGT le mois de septembre voit traditionnellement défiler les courses du challenge d’automne. Les coureurs du SJO se sont dans l’ensemble assez peu déplacés pour cette compétition, et ceux qui l’ont fait n’y ont pas obtenu de résultats significatifs, mais ce n’est pas une raison pour ne pas relater ici leur tentative. D’autant que pendant ce temps d’autres tentaient leur chance en UFOLEP avec plus de réussite.

Le 13 septembre à Pins-Justaret (31) seuls deux roses étaient au départ, Guillaume Laforet-Gisclard et Philippe Andrieu. Chez les 1-2-3 Guillaume a fait sa course au sein du peloton, terminant à une anonyme 44eme place (16eme en 3) sur 65 coureurs au départ. En 4-5, dans une course partie sur les chapeaux de roues suite à une attaque concertée de plusieurs coureurs locaux, Philippe aura bien du mal à exister après quinze jours de farniente sur les plages du Roussillon. Une place de 49eme (12eme en 5) sur les 62 partants viendra sanctionner sa prestation.

Le 20 septembre, à la ferme de la Tome du Ramier à Montauban (82), c’est en 3eme catégorie UFOLEP que Cédric Merlier est venu montrer le maillot du SJO. Le moins qu’on puisse dire c’est qu’il lui a fait grand honneur puisqu’à cette occasion il a obtenu, au sprint, une excellente seconde place derrière Théo Feliciano du Castelmayran Vélo Club et devant Sébastien Mauri du Guidon Verdunois. Un grand bravo à Cédric pour cette nouvelle place d’honneur dans une saison déjà bien pourvue en bouquets.

Arrivée Tome du Ramier
Cédric enlève le sprint du peloton pour une belle seconde place. (crédit photo : Feel Good)

Le 27 septembre c’est au tour de Didier Mandirac, dont la saison a été considérablement allégée cette année pour raisons familiales, de venir représenter notre club au Grand-Prix de Paulhac (31). En manque de rythme il aura bien du mal à digérer la répétition des deux bosses que compte ce parcours plutôt sélectif, ainsi que la chaleur estivale de ce début d’automne. Désormais pensionnaire du peloton des 4eme catégorie, conséquence de sa victoire en 5 à Cap Découverte, il obtiendra quand même une honorable 18eme place sur les 39 inscrits.

Enfin le 4 octobre, pour la dernière de la saison, c’est Didier Mandirac et Philippe Andrieu que nous retrouvons au départ de la course de Villariès (31). Une fois de plus nos coureurs ne brilleront pas par leurs résultats avec une 31eme place pour Didier au sein d’un peloton des 4eme catégorie fort de 44 unités, et une 18eme place pour Philippe, victime quasi simultanément d’une mini-défaillance et d’un saut de chaîne, parmi les 21 partants de la 5eme catégorie.


Posté dans Courses

Toulouse (31) – Nocturnes d’été à la piste Candie

Tout au long de l’été les nocturnes de Candie tiennent en haleine l’aficionado du sport cycliste. Le toujours très disputé challenge des nocturnes est une source de motivation supplémentaire pour les coureurs de la région, au point que beaucoup d’entre eux ne manqueraient pour rien au monde ces rendez-vous du mercredi soir. Pour le SJO Guillaume Laforet-Gisclard, Cédric Merlier et Philippe Andrieu se sont prêtés au jeu avec plus ou moins d’assiduité.

Pour la première du 8 juillet, nos amis avaient préféré se rendre à Caussade en UFOLEP, ce n’est donc que le 15 juillet que nous retrouvons Cédric et Philippe au départ de la course des 4 et 5. Si Cédric profitera de la soirée pour s’adjuger une belle sixième place, Philippe connaîtra une fin moins agréable en chutant à quinze tours de l’arrivée. Lorsque les guidons et les pédales se choquent et s’entremêlent à plus de cinquante à l’heure, difficile de conserver l’équilibre. Pas trop de bobos sur le vélo cette fois-ci mais le bonhomme est quand même sévèrement secoué et une période de repos s’impose pour panser les blessures et retrouver la forme.

De fait, c’est tout seul que Cédric s’alignera le 22 juillet. A cette occasion, il prouvera qu’il n’a besoin de personne pour performer puisqu’il signera son premier podium de l’été, en terminant troisième derrière Kevin Byers de Camarade Sport et Loisir et Tony Padovan du Team GSO. Une semaine plus tard, le 29 juillet, il améliorera encore sa performance en terminant second derrière l’inévitable Kevin Byers qui engrange là son deuxième succès en autant de semaines et accède donc à la 3eme catégorie. Pour la petite histoire, cet anglais que nous avions découvert à la nocturne de Couffouleux, lorsqu’il avait muselé un Nicolas Cussac alors en pleine bourre, remportera dans la foulée les deux courses suivantes chez les 3 ce qui le propulsera directement en deuxième catégorie où il remportera encore une course avant la fin de l’été. Quand on vous dit que c’est un phénomène.

Enfin débarrassé de ce concurrent encombrant Cédric, qui tourne autour du pot depuis pas mal de temps, va enfin pouvoir faire parler la poudre. Dans cette course du 5 août qui voit le retour de Philippe dans le peloton, il ne laissera personne l’empêcher d’en claquer une, s’imposant magistralement à l’issue d’un sprint massif. Une victoire qui fait plaisir tant Cédric la recherchait depuis longtemps. Il l’a enfin obtenue et c’est on ne peut plus mérité, bravo à lui, d’autant que cet enchainement de bons résultats lui permet d’être solidement installé à la seconde place du classement général du challenge dans sa catégorie. Pour sa reprise Philippe, qui cherchait surtout à passer le cap de l’appréhension après sa chute trois semaines plus tôt, c’est forcé à rouler dans le peloton pour renouer avec les sensations toujours porteuses d’adrénaline que l’on peut ressentir en filant à quarante de moyenne au milieu de cyclistes qui vous entourent, vous frôlent et vous oppressent. Une 38eme place (13eme en 5) viendra sanctionner sa performance.

Podium Candie 05 aout
Les vainqueurs de la soirée du 5 août, de gauche à droite : Le champion de Haute-Garonne espoir Aurélien Herer de l’US Colomiers Cyclisme vainqueur du challenge des 1-2-3, Jean-Claude Donzelli de l’US Castelsagrat vainqueur en 5, le champion de France vétérans Ludovic Drusian du Team Cycliste Martrais vainqueur en 1, Enzo Valentin du Revel Sprinter Club vainqueur du challenge des 4-5, Cédric Merlier du Saint-Juéry Olympique Cyclisme vainqueur en 4, Kevin Byers de Camarade Sport et Loisir vainqueur en 3, Nicolas Rodillon du Balma Olympique Cyclisme vainqueur en 2. (crédit photo : Commission cyclisme FSGT 31)

Le mercredi suivant, le 12 août, Philippe sera le seul représentant du SJO à prendre le départ. Enchanté de sa treizième place de la semaine précédente, il est cette fois bien décidé à squatter le premier tiers du peloton afin de tenter de s’assurer un top dix lors de l’emballage final, une première pour lui. Englué au milieu du peloton à dix tours de l’arrivée il usera de tous les stratagèmes pour se hisser vers la tête, emboitant même le pas du petit train d’Empalot qui remonte son sprinteur vers l’avant. A l’entame du dernier tour il occupe le troisième rang du peloton. Bien sûr, impossible pour lui d’espérer se maintenir a cette position privilégiée, le sprint est une affaire de spécialistes et ceux-ci ne vont pas se faire prier pour le déborder dans le dernier virage. Sur la ligne un rapide décompte des coureurs devant lui lui permet de constater qu’il est dans les vingt au scratch, cette position lui assurant à coup sûr une place dans les dix de sa catégorie. Ce n’est que plus tard, à la lecture des résultats officiels, qu’il aura la surprise de constater qu’il est en fait classé dix-huitième et que les dix-sept premiers sont tous des 4eme catégorie. Il remporte donc la course en 5, seconde victoire d’affilée pour le SJO, et première pour lui qui n’a commencé la compétition que depuis un an et demi et une expérience désastreuse sur le circuit d’Albi.

Le 19 août Guillaume et Philippe feront le déplacement mais pas Cédric qui, vacances obligent, ne peut valablement défendre sa seconde place au classement général du challenge des nocturnes. Pour Guillaume il s’agit d’une course de reprise après une rapide coupure vacances, il est donc surtout question de retrouver ses marques au sein d’un peloton et de peaufiner sa forme pour les épreuves de fin de saison. A l’issue d’une course des plus sages il prendra la 37eme place au scratch (11eme en 3). Quand à Philippe, sa victoire de mercredi dernier lui ayant permis de se replacer à la septième place du classement du challenge, il ambitionne un nouveau bon résultat pour tenter d’accrocher le podium avant la dernière course. Pour atteindre cet objectif l’idéal serait une seconde ou une troisième place aujourd’hui, et surtout pas une deuxième victoire qui le propulserait en 4eme catégorie. Tout l’enjeu consistera donc à faire la meilleure place possible sans gagner, ce qui est assez paradoxal avouons le. Au bout du suspense le contrat sera parfaitement rempli après une course conclue en troisième position (16eme au scratch) et une place de troisième partagée avec Christian Malié du Sanders Team au classement général du challenge des nocturnes.

Le mercredi 26 août, pour la dernière du challenge des nocturnes 2015, Guillaume, Cédric et Philippe sont présents. Si Guillaume vient à nouveau se tester, ces deux camarades de club ambitionnent de conserver leur position au classement général à savoir, une seconde place en 4 pour Cédric qui a pu conserver son bien malgré son absence sur les deux courses précédentes, et une inattendue troisième place en 5 pour Philippe. Le moins qu’on puisse dire c’est que la forme est déjà là pour Guillaume qui va prendre la 16eme place au scratch (5eme en 3). Pour Cédric les circonstances de course seront favorables, une providentielle échappée à cinq concurrents, sans qu’aucun de ses principaux rivaux ne puisse s’y glisser, lui permettra de n’avoir que le seul Roland Rolleau à surveiller. En effet, les gros points étant pris par ceux de devant, celui-ci était le seul à pouvoir dépasser notre sociétaire s’il finissait à une meilleure place. Cédric fera le métier en terminant quatrième du sprint du peloton (9eme au scratch) devant Roland Rolleau. Pour Philippe, même si Christian Malié n’était pas présent, l’équation était un petit peu plus compliquée avec plusieurs hommes à surveiller. L’échappée comptant un 5eme catégorie non dangereux au classement c’était toujours ça de pris pour notre ami, mais il restait tous les autres. Lui aussi s’en sortira de main de maitre dans le sprint final en laissant d’abord passer les deux premiers du général, irrattrapables de toute façon, ce qui condamnait les Jean-Claude Donzelli, Francis Wohlwend ou Jean-Claude Marty au mieux à une quatrième place, insuffisante pour lui chaparder le troisième accessit du général quel que soit son propre classement. Au final Philippe est 21eme au scratch (7eme en 5).

Voici donc une saison des nocturnes qui se conclut on ne peut mieux pour le Saint-Juéry Olympique avec deux podiums dans un challenge très prisé et plutôt relevé. Cédric Merlier 2eme en 4eme catégorie et Philippe Andrieu 3eme en 5eme catégorie ont porté bien haut nos couleurs tout au long de l’été, souhaitons leurs la même réussite la saison prochaine.


Posté dans Courses

Cap Découverte (81)

En ce beau dimanche d’aout le site de Cap Découverte accueille à nouveau le peloton FSGT pour ce rendez-vous cycliste proposant un contre-la-montre le matin et une course sur circuit l’après-midi. Innovation pour cette année l’organisateur de l’épreuve, le Comité Départemental du Tarn, a décidé d’instaurer un classement sur l’ensemble de la journée. Les coureurs participant aux deux épreuves se verront attribuer un certain nombre de points en fonction de leur performance, points qui leur permettront de se départager au classement final.

Pour le SJO sont inscrits, Nicolas Cussac en troisième catégorie, Cédric Pages en quatre, Philippe Alaux et Didier Mandirac chez les cinq. Pour la course de l’après-midi, Cédric Merlier viendra se mêler au peloton des quatre mais, en n’ayant participé qu’à une seule épreuve, il ne pourra prétendre à être classé au général final.

Dans le contre-la-montre nos concurrents ne vont pas démériter. En troisième catégorie Nico prendra la troisième place à seulement neuf secondes du vainqueur, une bonne surprise pour lui qui n’est pas très fan de ce genre d’exercice. Chez les quatre, Cédric sera huitième ce qui suffit à son bonheur. En cinq enfin, on l’attendait tous et il a frappé un grand coup. Didier, notre spécialiste maison, remporte l’épreuve haut la main avec plus de trente secondes d’avance sur son poursuivant immédiat. Philippe termine septième.

La course de l’après-midi verra Nicolas finir septième dans sa catégorie, après sa belle performance du matin il coincera un peu sur les derniers tours. En quatre Cédric Merlier, qui n’a pourtant pas entamé ses réserves en restant au lit ce matin, ne peut faire mieux que neuvième, Cédric Pages est douzième. En cinq Didier, qui sait qu’il a gros à jouer au général après sa victoire de ce matin, sera sixième, Philippe en terminant pour sa part à la dixième place.

Vient enfin le moment de faire les comptes et de désigner le vainqueur final dans chaque catégorie. En trois Nicolas paye un peu sa relative contre performance de l’après-midi, il est cinquième. En quatre Cédric est septième, ce qui correspond plus ou moins à sa forme du moment et le satisfait pleinement. En cinq enfin, si Philippe est finalement classé à la septième place, Didier obtient ce qu’il était venu chercher en remportant l’épreuve. Bravo donc à notre secrétaire qui ne rate pas une belle occasion de faire honneur au maillot.


Posté dans Courses

Caussade (82) – Nocturne

Début juillet, c’est désormais une tradition, Caussade accueille une partie du peloton UFOLEP pour une nocturne toujours très appréciée des coureurs. C’est devant un nombreux public où l’on retrouve outre les habituels suiveurs parents et amis des concurrents, les autochtones mi-amusés et mi-indifférents, mais aussi un fort contingent de vacanciers aussi surpris qu’émerveillés par le spectacle inattendu qui leur est offert, que Cédric Merlier et Philippe Andrieu vont tenter de tirer leur épingle du jeu en 3eme catégorie.

A ce petit jeu c’est Cédric qui s’en sortira le mieux. Toujours bien placé au sein du paquet, il tentera sa chance à deux ou trois reprises mais sera vite repris. Malheureusement cet excès de panache lui coutera sans doute quelques forces qu’il n’aura plus dans le final, lorsqu’il s’agira de faire parler sa pointe de vitesse pour aller chercher une place. Émoussé, il ne pourra pas lutter avec les meilleurs aujourd’hui et finira dans le relatif anonymat du peloton.

Nocturne de Caussade
Cédric en action au sein du peloton (crédit photo : Instants volés)

Pour Philippe ça sera beaucoup plus dur. Arrivé au dernier moment, il partira sans échauffement et dans la méconnaissance totale de la topographie locale. Un handicap rédhibitoire dans une course partie sur les chapeaux de roue et dont le parcours ne comporte quasiment pas un mètre de plat. Sur ce circuit très court, l’enchaînement des passages dans la petite bosse, plus un faux plat montant qu’autre chose il est vrai, aura vite raison de la résistance de notre ami qui devra se résoudre à laisser filer ses adversaires. Le reste ne sera plus que souffrance jusqu’au dernier passage sur la ligne, à l’issue du tout dernier tour. Une course à vite oublier.

Nocturne de Caussade
Philippe en souffrance seul à l’arrière, que c’est dur le vélo ! (crédit photo : Instants volés)

Une belle soirée d’été au cours de laquelle nos représentants auront connu des fortunes diverses. Pas de podium pour cette fois mais ce n’est que partie remise, nous n’en somme qu’au début de la saison des nocturnes et l’été comptera bien d’autres occasions de mettre le rose en valeur.


Posté dans Courses

Le Caylar (34) – Championnat de France FSGT

Ce week-end c’est la France entière qui c’est donné rendez-vous dans l’Hérault, au Caylar plus précisément, pour les championnats nationaux FSGT de cyclisme sur route. Pour l’occasion le département du Tarn à présenté une délégation forte de vingt-sept coureurs, dans laquelle figuraient à l’origine quatre membres du Saint-Juéry Olympique. Malheureusement, Hervé Ferreres ayant du déclarer forfait suite à sa chute sur le Tour du Tarn Sud, seuls Nicolas Cussac, Eric Leonard et Philippe Andrieu feront le déplacement.

Le programme s’annonce copieux et pour le Tarn, ça commence de bonne heure le samedi matin avec le contre-la-montre par équipes. L’équipe de notre département est composée de trois membres de l’ASPTT Gaillac, Emmanuel Pillet, Siméon Green et Roger Azcon, le quatrième larron n’étant autre qu’Eric qui a démontré une belle forme ces derniers temps.

National 2015
L’équipe du Tarn de contre-la-montre par équipes au grand complet à quelques minutes du départ, de gauche à droite Dorian Pillet, Patrick Nizan, Emmanuel Pillet, Roger Azcon, Eric Leonard et Siméon Green. (crédit photo : Saint-Juéry Olympique Cyclisme)

Malheureusement la forme ne fait pas tout et le président va beaucoup souffrir en prenant les relais de ces trois spécialistes de l’effort solitaire. Au bout de quelques kilomètres il devra se résoudre à mettre pied à terre, incapable de suivre le rythme imposé par les gaillacois. Tout ceci ne serait qu’anecdotique si, peu de temps après, Manu n’avait pas commencé à coincer lui aussi.

Le temps étant pris sur le troisième coureur, impossible de s’arrêter, il faut continuer et faire avec les jambes du jour. La suite va ressembler à un long calvaire pour le pauvre Manu qui va devoir se sortir les tripes pour ne pas trop pénaliser son équipe. A l’arrivée le contrat est rempli puisque nos valeureux représentants terminent à la quatrième place, au pied d’un podium dominé par les machines à rouler haut-garonnaises et complété par les deux formations de Saône-et-Loire. De quoi donner quelques regrets… et beaucoup de motivation pour la saison prochaine.

A peine le contre-la-montre terminé, ce sont déjà les anciens qui se présentent sur la ligne de départ. Pas de représentant du SJO dans ce peloton mais deux copains pour défendre les couleurs tarnaises, Jean-Claude Raucoules de l’ASPTT Gaillac et Jean-Marc Roue du Sorèze Vélo Club. Au terme d’une épreuve mouvementée ils termineront respectivement 26eme et 41eme de cette course réunissant 65 coureurs.

National 2015
L’inusable Jean-Claude Raucoules à la relance en catégorie anciens. A l’arrière plan, parmi les spectateurs, on aperçoit Eric Leonard en compagnie de Jean-Claude Cazettes le président du CD du Tarn (crédit photo : Saint-Juéry Olympique Cyclisme)

Cette première matinée sera clôturée par les féminines et la belle victoire en plus de 40 ans de la haut-garonnaise, représentante du TOAC, Christelle Victor. L’après-midi va débuter sur la longue litanie des courses de jeunes, cadets, cadettes, minimes garçons puis filles et enfin les écoles de vélo
pour les plus jeunes. Autant de catégories où notre département n’est pas représenté.

En milieu d’après-midi les affaires reprennent avec les catégories espoirs et juniors. Chez les premiers nommés le Tarn frôle l’exploit avec la deuxième place de Guillaume Loubeau, de l’ASPTT Gaillac, derrière l’incontournable Nicolas Chatelet, ariégeois de naissance mais représentant la Haute-Garonne puisque licencié au TOAC. Notre deuxième représentant, Dorian Pillet, le fils d’Emmanuel, lui aussi de l’ASPTT Gaillac, en terminera à la 15eme place.

National 2015
L’espoir Dorian Pillet arborant fièrement le maillot de la sélection tarnaise. (crédit photo : Saint-Juéry Olympique Cyclisme)

Dans le peloton des juniors, le Tarn comptera aussi deux représentants, Tristan Rizzetto du Sorèze Vélo Club et Youen Nizan de l’ASPTT Gaillac. Nos jeunes ne vont pas démériter et finiront respectivement 9eme et 11eme, soit des places tout à fait honorables pour une compétition nationale. Au passage la Haute-Garonne va en profiter pour rajouter un quatrième titre à son tableau de chasse. Après le contre la montre par équipe, les féminines plus de 40 ans et les espoirs, c’est Loïc Szewe d’Empalot Vélo Club qui s’impose chez les juniors. Belle moisson pour nos voisins toulousains.

National 2015
Dans la case départ, à gauche le champion Midi-Pyrénées et futur champion de France juniors Loïc Szewe, à droite le champion du Tarn et futur vice-champion de France espoirs Guillaume Loubeau. (crédit photo : Saint-Juéry Olympique Cyclisme)

A noter que, grâce aux bons résultats de nos représentants, l’équipe du Tarn monte sur la troisième marche du podium au classement par équipes de la catégorie espoirs, derrière la Haute-Garonne et l’Essonne/Seine-et-Marne sud.

Le lendemain ce sont les vétérans qui ouvrent le bal avec une équipe tarnaise composée de Corneliu Geandra du Sorèze Vélo Club et complétée par Franck Aure et Emmanuel Pillet de l’ASPTT Gaillac. Dans cette course, à nouveau remportée par la Haute-Garonne grâce à Ludovic Drusian du Team Cycliste Martrais, Manu que la chaleur à fait souffrir finira 13eme, Corneliu 35eme et Franck 47eme, 73 coureurs étaient au départ.

Les organisateurs ayant décidé de glisser quelques épreuves des écoles de vélo n’ayant pas pu se disputer la veille entre la course des vétérans et celle des super-vétérans, cette dernière va s’en trouver décalée au point que son départ sera donné à l’approche de midi, aux heures les plus chaudes de la journée. Durant toute l’épreuve les coureurs auront l’impression de pédaler dans un four, ce qui ne favorisera pas la performance et augmentera grandement la consommation de liquides en tous genres.

Sous la bannière Tarnaise nous retrouvons Thierry Cassaro, Didier Gleizes et Hervé Chartier du Sorèze Vélo Club. Ils sont accompagnés de Roger Azcon et Patrick Nizan pour le compte de l’ASPTT Gaillac. Le Saint-Juéry Olympique complétant cet effectif déjà fourni avec Eric et Philippe. Au bout de la fournaise c’est Patrick qui tirera le mieux son épingle du jeu avec une belle 22eme place. Roger et Eric finiront quasiment ensemble aux 29eme et 33eme places. Plus loin Thierry, Didier et Philippe seront classés respectivement 59eme, 60eme et 65eme sur les 78 coureurs présents. Hervé, en surchauffe dans les deux bosses du parcours, sera malheureusement contraint à l’abandon.

National 2015
Une partie de l’équipe du Tarn des super-vétérans sur la ligne de départ, de gauche à droite Philippe Andrieu le nez sur le compteur, à l’arrière plan Hervé Chartier, Thierry Cassaro concentré, Didier Gleizes tout sourires et Eric Leonard de même. (crédit photo : Sorèze Vélo Club)

Vient enfin l’apothéose, avec la course reine que tout le monde attend, l’épreuve des seniors. Là aussi la chaleur fera son œuvre, au point que pas moins de 45 des 97 partants abandonneront en cours de route. L’équipe tarnaise, qui compte dans ses rangs Siméon Green et Grégory Herail de l’ASPTT Gaillac, Yohan Gassin et Cyril Rouge du Sorèze Vélo Club, ainsi que notre ami Nicolas pour le compte du Saint-Juéry Olympique, va s’en sortir plus qu’honorablement. Au bout du compte, Siméon termine 6eme et légèrement déçu de n’avoir pas su trouver les ressources nécessaires pour disputer le titre. Yohan complète ce beau résultat avec une belle 15eme place et Grégory parachève le tableau en 28eme position. Plus loin Nicolas est 43eme et Cyril 49eme.

Là aussi, grâce a ses résultats d’ensemble, le Tarn accède à la deuxième marche du podium au classement par équipes de la catégorie sénior, derrière la Côte-d’Azur et devant l’Hérault. Bravo donc à nos représentants.

C’est sur cette note glorieuse pour nos couleurs que s’achève ce beau week-end de vélo dans l’Hérault. Impossible toutefois de clôturer cet article sans souligner l’excellent état d’esprit qui a régné, tout au long de la compétition, au sein de l’équipe tarnaise et la bonne ambiance qui en a découlé. Un grand merci à Claude Cazettes et à son équipe du comité départemental pour la qualité de l’hébergement qu’ils nous ont trouvé, qui plus est à deux pas du circuit. Toutes ces attentions ne sont sans doute pas pour rien dans les quelques résultats obtenus.


Posté dans Courses

Vaour (81)

C’est sous un chaud soleil estival que Nicolas Cussac, Eric Leonard et Philippe Alaux vont défendre les couleurs de notre club au Grand-Prix de Vaour. Cette épreuve n’a malheureusement pas attiré la grande foule cette année et c’est bien dommage. Avec son parcours aussi superbe qu’exigeant, cette organisation de nos amis de l’ASPTT Gaillac aurai mérité plus d’attention de la part des habituels coursiers régionaux.

Afin d’étalonner sa forme en vue du championnat de France qui aura lieu dans une semaine, Eric a décidé de s’aligner en 3eme catégorie cet après-midi. C’est donc Philippe qui assurera seul la présence du SJO au sein du maigre peloton des 4 et 5. Peu en verve il prendra la 13eme place d’une course remportée par Jérémy Gras de l’ACT Tournefeuille.

GP de Vaour
Philippe en chasse patates dans la campagne vaouraise. (crédit photo : ASPTT Gaillac)

Du côté des 3eme catégorie, comme à son habitude, Nico va faire le travail en terminant 4eme derrière un trio gaillacois survolté. Sur leurs routes d’entrainement, dans une épreuve organisée par leur propre club, ces trois là n’ont pas eu besoin de motivation supplémentaire pour interdire l’accès du podium à la concurrence. Bravo donc à Sylvain Rodriguez, Grégory Herail et Pierre Berruezo de l’ASPTT Gaillac.

GP de Vaour
Nico à l’attaque dans la principale difficulté du parcours. (crédit photo : ASPTT Gaillac)

Mais dans cette épreuve il faut bien le dire, l’intérêt est ailleurs pour le SJO. Tout le monde attend la performance d’Eric qui est quand même surclassé de deux catégories pour l’occasion. Il n’y a pas à dire le président est en forme. Au milieu d’une adversité plus que relevée, et sur un circuit sélectif, il réussit à prendre la 10eme place de la course !

GP de Vaour
Eric au même endroit dans un style beaucoup plus sobre mais tout aussi efficace. (crédit photo : ASPTT Gaillac)

En résumé une belle journée pour nos couleurs, dans une belle épreuve disputée sur un beau circuit par un temps superbe. Il est coutume de dire que les absents ont toujours tort, cet adage est on ne peut plus vrai aujourd’hui, n’en déplaise à ceux qui ont fait le choix de rester chez eux.


Posté dans Courses

Roquettes (31) – Nocturne

Première véritable nocturne de la saison, la course de Roquettes est aussi la première des épreuves inscrites au calendrier du Challenge des Nocturnes. Comme il se doit pour une première la participation est importante et s’est un peloton conséquent qui se présente sur la ligne de départ. Notre club sera représenté par Cédric Merlier en 4 et Philippe Andrieu en 5.

Le parcours extrêmement plat favorise une course rapide et nerveuse et le peloton va rapidement adopter un train soutenu. A l’arrière les plus faibles commencent à lâcher prise dès les premiers tours. Ça coince un peu pour Philippe qui serre les dents pour rester dans les roues. Finalement, sur une énième relance, ça devient trop dur et il doit laisser filer.

Cédric connaitra une course plus tranquille. Après avoir secoué le peloton dès les premiers hectomètres – il n’est pas étranger au rythme élevé des premiers tours – il restera sagement dans les premières positions, conscient de l’importance cruciale du placement dans ce type de course et particulièrement sur ce circuit qu’il connait bien. Lors de l’emballage final il participera au sprint mais ne pourra faire mieux qu’une huitième place (7eme en 4).

Philippe lui se fera arrêter par les commissaires après quelques tours. En effet sur ce circuit très court, il arrive fréquemment que des coureurs lâchés se fassent prendre un tour par le peloton. Pour s’éviter des maux de tête les commissaires ont décidé que tout coureur doublé devrait s’arrêter et rendre son dossard. Cette décision, annoncée sur la ligne au moment du départ, n’a pas été sans provoquer quelques vives discussions à l’issue de la course. En effet certains concurrents, qui avaient fait pas mal de kilomètres pour venir rouler, se sont vu arrêter après moins d’une dizaine de tours. Un peu court pour une sortie à vélo.

Les organisateurs de cette belle épreuve devraient se méfier, avec de telles initiatives pas sûr que ces coureurs aient très envie de faire ce long déplacement l’année prochaine… et si c’est le cas comment leur donner tort ?


Posté dans Courses