Vaour (81)

C’est sous un chaud soleil estival que Nicolas Cussac, Eric Leonard et Philippe Alaux vont défendre les couleurs de notre club au Grand-Prix de Vaour. Cette épreuve n’a malheureusement pas attiré la grande foule cette année et c’est bien dommage. Avec son parcours aussi superbe qu’exigeant, cette organisation de nos amis de l’ASPTT Gaillac aurai mérité plus d’attention de la part des habituels coursiers régionaux.

Afin d’étalonner sa forme en vue du championnat de France qui aura lieu dans une semaine, Eric a décidé de s’aligner en 3eme catégorie cet après-midi. C’est donc Philippe qui assurera seul la présence du SJO au sein du maigre peloton des 4 et 5. Peu en verve il prendra la 13eme place d’une course remportée par Jérémy Gras de l’ACT Tournefeuille.

GP de Vaour
Philippe en chasse patates dans la campagne vaouraise. (crédit photo : ASPTT Gaillac)

Du côté des 3eme catégorie, comme à son habitude, Nico va faire le travail en terminant 4eme derrière un trio gaillacois survolté. Sur leurs routes d’entrainement, dans une épreuve organisée par leur propre club, ces trois là n’ont pas eu besoin de motivation supplémentaire pour interdire l’accès du podium à la concurrence. Bravo donc à Sylvain Rodriguez, Grégory Herail et Pierre Berruezo de l’ASPTT Gaillac.

GP de Vaour
Nico à l’attaque dans la principale difficulté du parcours. (crédit photo : ASPTT Gaillac)

Mais dans cette épreuve il faut bien le dire, l’intérêt est ailleurs pour le SJO. Tout le monde attend la performance d’Eric qui est quand même surclassé de deux catégories pour l’occasion. Il n’y a pas à dire le président est en forme. Au milieu d’une adversité plus que relevée, et sur un circuit sélectif, il réussit à prendre la 10eme place de la course !

GP de Vaour
Eric au même endroit dans un style beaucoup plus sobre mais tout aussi efficace. (crédit photo : ASPTT Gaillac)

En résumé une belle journée pour nos couleurs, dans une belle épreuve disputée sur un beau circuit par un temps superbe. Il est coutume de dire que les absents ont toujours tort, cet adage est on ne peut plus vrai aujourd’hui, n’en déplaise à ceux qui ont fait le choix de rester chez eux.


Posté dans Courses

Roquettes (31) – Nocturne

Première véritable nocturne de la saison, la course de Roquettes est aussi la première des épreuves inscrites au calendrier du Challenge des Nocturnes. Comme il se doit pour une première la participation est importante et s’est un peloton conséquent qui se présente sur la ligne de départ. Notre club sera représenté par Cédric Merlier en 4 et Philippe Andrieu en 5.

Le parcours extrêmement plat favorise une course rapide et nerveuse et le peloton va rapidement adopter un train soutenu. A l’arrière les plus faibles commencent à lâcher prise dès les premiers tours. Ça coince un peu pour Philippe qui serre les dents pour rester dans les roues. Finalement, sur une énième relance, ça devient trop dur et il doit laisser filer.

Cédric connaitra une course plus tranquille. Après avoir secoué le peloton dès les premiers hectomètres – il n’est pas étranger au rythme élevé des premiers tours – il restera sagement dans les premières positions, conscient de l’importance cruciale du placement dans ce type de course et particulièrement sur ce circuit qu’il connait bien. Lors de l’emballage final il participera au sprint mais ne pourra faire mieux qu’une huitième place (7eme en 4).

Philippe lui se fera arrêter par les commissaires après quelques tours. En effet sur ce circuit très court, il arrive fréquemment que des coureurs lâchés se fassent prendre un tour par le peloton. Pour s’éviter des maux de tête les commissaires ont décidé que tout coureur doublé devrait s’arrêter et rendre son dossard. Cette décision, annoncée sur la ligne au moment du départ, n’a pas été sans provoquer quelques vives discussions à l’issue de la course. En effet certains concurrents, qui avaient fait pas mal de kilomètres pour venir rouler, se sont vu arrêter après moins d’une dizaine de tours. Un peu court pour une sortie à vélo.

Les organisateurs de cette belle épreuve devraient se méfier, avec de telles initiatives pas sûr que ces coureurs aient très envie de faire ce long déplacement l’année prochaine… et si c’est le cas comment leur donner tort ?


Posté dans Courses

Sorèze (81) – Tour du Tarn Sud

Pour la 4eme édition du Tour du Tarn Sud, le Sorèze Vélo Club, le TOAC et leur armée de bénévoles ont redoublé d’efforts pour nous assurer, comme chaque année, une organisation quasi parfaite. Petite entorse à la tradition les coureurs n’en termineront pas au sommet du col de Dourgne, comme c’était le cas précédemment, mais sur la commune même de Sorèze, après quelques hectomètres d’ascension, devant les locaux d’une entreprise sponsor de la manifestation. Du côté du SJO on retrouve quatre concurrents, Nicolas Cussac, Hervé Ferreres, Eric Leonard et Philippe Andrieu. Pas de voiture suiveuse cette année, ce sont nos amis de l’ASPTT Gaillac qui embarqueront notre matériel et nos effets personnels à bord de leur véhicule.

A l’heure prévue c’est un long serpent multicolore qui s’élance à l’assaut de la première étape. Nous avons là les coureurs bien sûr, mais aussi une nuée de motocyclistes de l’organisation ainsi que le long cortège des voitures suiveuses. Anecdote savoureuse, à la bretelle de l’échangeur de Puylaurens Alberto Contador et son équipe SAXO-TINKOFF, mais aussi l’équipe espagnole CAJA RURAL, se sont retrouvés spectateurs de la course des 4eme et 5eme catégorie. Mieux même, les pullmans et voitures des équipes ont klaxonné au passage du peloton, alors que de nombreux coureurs de l’imposant paquet de quatre-vingt-dix cyclistes ont salué les professionnels. Ceux-ci ont attendu patiemment le passage de notre épreuve pour rejoindre Revel et le départ de la dernière étape de la Route du Sud.

Tour du Tarn Sud
Le bus à bord duquel Alberto Contador regarde passer le Tour du Tarn Sud. (crédit photo : Sorèze Vélo Club)

Sur le même parcours que l’année dernière la première étape verra les deux paquets rester plus ou moins groupés jusqu’au deuxième passage dans la petite localité d’Auvezines et le pied de la côte s’élevant en direction de Montgey. Comme d’habitude c’est dans cette difficulté que les meilleurs tenteront de forcer la décision, le peloton y perdant au passage quelques unités. Les derniers kilomètres jusqu’à Cuq-Toulza seront parcourus à vive allure. La petite côte menant au silo à grain, terme de cette étape, permettant d’égrainer encore plus les concurrents pour le plus grand bonheur des commissaires. Pour le SJO Nicolas sera classé 39eme du peloton des 1, 2 et 3 (18eme en 3). Dans le peloton des 4 et 5, Eric terminera à la 30eme place (5eme en 5), Hervé 44eme (38eme en 4) et Philippe 83eme (16eme en 5).

Tour du Tarn Sud
A la lutte dans les derniers mètres de la petite côte d’arrivée Hervé en termine avec cette 1ere étape. (crédit photo : Sorèze Vélo Club)

Après un bon repas au restaurant « La Bombardière » à Cuq-Toulza, tout le monde se retrouve sur la ligne de départ pour la seconde étape de cette épreuve. Là encore le parcours ne se prête pas aux attaques et les choses ne commenceront à de décanter vraiment que lors du passage dans la côte de Saint-Affrique-les-Montagnes, où la sélection se fera comme souvent par l’arrière, sur une accélération de la tête du peloton qui fera bien du mal à tous ceux qui sont un peu justes en fond de paquet.

Le nouveau parcours ayant escamoté non seulement le col de Dourgne mais aussi toute la série de montagnes russes qui le précédaient, c’est un peloton encore imposant qui va se présenter à Sorèze, au pied de la côte d’arrivée, là où les meilleurs vont pouvoir faire parler leur talent. Nos coureurs ont essayé de tirer au mieux leur épingle du jeu pour des résultats assez inégaux dans l’ensemble. Dans le premier peloton Nicolas se classe 36eme (17eme en 3). Dans le peloton des 4 et 5 c’est Eric qui réalise la meilleure performance en terminant 16eme (3eme en 5 dans le même temps que le vainqueur), suivi de peu par Hervé à la 25eme place (19eme en 4), Philippe en terminant lui à la 79eme position (16eme en 5).

Avec la belle place d’Eric la fête aurai pu être complète pour le SJO. Malheureusement, l’accident d’Hervé sur le parcours de liaison après la fin de l’étape est venu quelque peu ternir ce beau week-end. Dans la descente vers Sorèze, alors que l’attention est forcément moins soutenue qu’en course et la luminosité diminuée par les frondaisons, une excavation dans le bitume de la chaussée déséquilibre Hervé lorsque ses roues passent dedans. C’est la chute, inévitable et violente. Heureusement le médecin de la course – qui n’est autre que l’ancienne championne Maryline Salvetat, marraine du Sorèze Vélo Club et médecin de l’équipe de France – intervient rapidement pour prodiguer les premiers soins à notre ami. Néanmoins, son état et la violence du choc qu’il a subi nécessitent son transport à l’hôpital par les sapeurs pompiers appelés sur place.

De retour au parking tout le clan des roses a un peu la tête ailleurs, obligé qu’il est d’abandonner l’un des siens à son triste sort. Dans ces conditions le classement final semble un petit peu anecdotique mais la bonne performance d’Eric ne saurait toutefois être occultée. En cinquième catégorie notre président accroche un podium en se classant 3eme de l’épreuve à seulement cinq petites secondes du premier, Serge Gomiero du TOAC Toulouse. Philippe est 16eme de ce même classement. En quatrième catégorie le malheureux Hervé est classé 24eme à 1’05" du vainqueur, Alexandre Genet de l’ACA Auterive. En troisième catégorie enfin, Nicolas finit 15eme à 1’10" d’Arnaud Le Roux de l’ACE Escalquens.

Tour du Tarn Sud
Cérémonie protocolaire des 5eme catégorie avec Eric au premier plan aux côtés du président du CD81 Claude CAZETTE. (crédit photo : Sorèze Vélo Club)

Encore une bien belle réussite pour ce Tour du Tarn Sud, véritable classique du calendrier, qui connait une participation croissante années après années. C’est avec grand plaisir que nous reviendrons l’année prochaine transpirer sang et eau sur un parcours qui, selon les toutes dernières indiscrétions, devrait être recentré sur la ville de Sorèze et surtout retrouver son final en apothéose au sommet du col de Dourgne.


Posté dans Courses

Castanet-Tolosan (31)

Ce dimanche à Castanet-Tolosan, dans la banlieue de Toulouse, c’est Hervé Ferreres en 4 et Eric Léonard en 5 (après sa course d’hier à Labastidette le président est décidément sur tous les fronts) qui viendront se frotter au gratin des coureurs haut-garonnais.

Malgré la chaleur toujours présente c’est une course nerveuse et animée qui attend nos deux compères. Il n’y a pas à dire, les gens du Cyclo Club Castanéen sont rodés à ce genre d’organisations et les nombreuses primes qui viendront récompenser les coureurs offensifs ne seront pas pour rien dans la qualité du spectacle fourni par la quarantaine de concurrents présents.

A l’arrivée nos coureurs seront récompensés par une belle 7eme place en 5ème catégorie pour Eric, alors qu’Hervé se classera 21eme 4eme catégorie.


Posté dans Courses

Labastidette (31)

Première course du week-end, le Grand-Prix de Labastidette et sa petite bosse du Lherm à négocier… un certain nombre de fois (nous y reviendrons tout à l’heure). Par une chaleur caniculaire, c’est Eric Léonard et Philippe Andrieu qui se chargeront de représenter le club en cinquième catégorie.

Parti aux heures les plus chaudes de la journée, le peloton des 4 et 5 va adopter un train de sénateur jusqu’au premier passage de la bosse, avant de franchement accélérer par la suite. Malgré tout, peu de velléités dans cette course où tout le monde semble anesthésié par la chaleur, comme de juste nos coureurs suivront le mouvement général.

Le véritable fait marquant de cette épreuve c’est surtout que les commissaires vont décider, une fois la course lancée, d’ajouter un tour par rapport à ce qui était prévu initialement pour les 5eme catégorie, afin de leur faire faire le même nombre de tours que les 4. Cette décision, pour le moins tardive, prendra bien des coureurs au dépourvu et ne sera pas sans influence sur le résultat final. La fin de course interviendra dans la confusion générale. Ceux ayant perdu le décompte des tours continuant leur route en faisant confiance à celui de l’organisation, et ceux ayant comptabilisé leurs boucles croyant à tort en avoir fini en s’imaginant que les indicateurs officiels n’étaient pas à jour.

Philippe, ayant remporté le sprint du petit groupe d’attardés auquel il appartenait, s’est retrouvé dans ce derniers cas. Deux cent mètres après la ligne, alors qu’il avait coupé son effort, il se voyait signifier par un commissaire qu’il lui restait un tour à parcourir. Découragé et fatigué il décidait, comme l’ensemble de ses compagnons d’infortune, de mettre la flèche et de rentrer à la voiture. Au final, cette petite surprise ménagée par les officiels engendrera un taux d’abandons supérieur à 50% dans le peloton des 5eme catégorie (13 abandons sur 24 partants), du jamais vu de mémoire de cycliste. Eric, qui se trouvait toujours dans le peloton des 4 au moment du dernier passage sur la ligne, bien que surpris de ne pas devoir s’arrêter, à parcouru son tour supplémentaire pour une 10eme place finale chez les 5.


Posté dans Courses

Couffouleux (81) – Semi-nocturne

Ce mercredi, c’est dans la petite localité de Couffouleux que commençait la saison des nocturnes avec cette course UFOLEP réservée aux coureurs de 3eme catégorie. Sur un circuit plat mais balayé par le vent, Nicolas Cussac, Cédric Merlier et Philippe Andrieu sont venus tenter leur chance.

Nocturne de Couffouleux
Cédric et Nicolas sur la ligne de départ, Nico a déjà le regard déterminé de celui qui sait ce qu’il veut. (crédit photo : Instants volés)

Dès le départ cette course va s’élancer sur un rythme endiablé sous l’impulsion des coureurs au maillot rose. Nicolas a des jambes de feu et les ambitions qui vont avec. Secondé par Cédric il mène un train d’enfer en tête d’un peloton qui s’étire de plus en plus, avant de se scinder en plusieurs morceaux.

La sélection va s’opérer naturellement par l’arrière et les plus forts vont rapidement se retrouver au sein d’un petit groupe d’une dizaine de coureurs. Le reste des concurrents, éparpillé sur tout le parcours, ne peut que constater les dégâts.

Nocturne de Couffouleux
Philippe à la peine dans un groupe légèrement attardé. (crédit photo : Instants volés)

Au fil des tours deux hommes forts vont tirer leur épingle du jeu, Nicolas pour le compte du SJO et Kevin Byers pour le club ariégeois du FJEP Varilhes. Ils poursuivront leur progression, allant jusqu’à prendre un tour à l’ensemble du peloton y compris au groupe de chasse sensé revenir sur eux et dans lequel figure encore Cédric.

Nocturne de Couffouleux
Cédric en protection dans le groupe de chasse. (crédit photo : Instants volés)

Tout au long du parcours Nico tentera à plusieurs reprises de se débarrasser de son encombrant compagnon, malheureusement sans succès. Ce britannique résidant en France, ancien pro à la fin des années 80, est un coureur puissant qu’il vaut mieux ne pas avoir à affronter dans le final d’une compétition.

Nocturne de Couffouleux
Nico échappé en compagnie de Kevin Byers dans le final. (crédit photo : Instants volés)

Après avoir dominé cette course de la tête et des épaules, nos deux compères vont devoir se départager au sprint sur la ligne d’arrivée. Malgré toute sa bonne volonté Nicolas ne pourra rien faire contre son adversaire au métier consommé. Il devra se contenter d’une seconde place qui, compte tenu de l’adversité, vaut bien une victoire.


Posté dans Courses

Castelsagrat (82) – Ch. Régional FSGT

C’est à Catelsagrat, dans le Tarn-et-Garonne, que c’est déroulé le championnat régional FSGT de cyclisme sur route. Trois coureurs ont représenté les couleurs du SJO, Nicolas Cussac, Hervé Ferreres et Philippe Andrieu.

Sur un circuit sélectif et sous une chaleur écrasante, principale responsable de multiples abandons, nos coureurs n’ont pas démérité. Chez les séniors, Nicolas se classe quatorzième d’une course sur laquelle il n’aura pas pu peser comme à son habitude, gêné lui aussi par la canicule.

En Super-Vérérans Hervé terminera onzième après avoir longtemps espéré mieux mais sur le final, comme beaucoup d’autres, il devra se plier à la loi des meilleurs. Philippe, qui n’aime ni la chaleur excessive, ni les montées trop raides, a passé sa journée à sauver ce qui pouvait l’être avec pour seule obsession l’idée fixe de franchir la ligne d’arrivée, ce qui sera fait à la dix-huitième place.

Comme on le voit pas de titre pour le SJO cette année mais nul doute que nos coureurs reviendront avec encore plus d’ambitions l’année prochaine.


Posté dans Courses

L’Albigeoise (81)

Pour tous les amateurs de petite reine de la région le premier dimanche de juin est synonyme de cyclosportive. En effet ce jour là, au SJO comme ailleurs, c’est l’Albigeoise qui trotte dans toutes les têtes. Cette année c’est Eric Léonard et Guillaume Laforêt-Gisclard qui représenteront notre club sur le parcours de « la petite », 107 km tout de même.

Tous les deux seront à créditer d’une excellente course. Guillaume, qui a pu suivre les meilleurs durant toute l’épreuve, participera au sprint pour la victoire finale dans l’ultime groupe de dix-sept rescapés du peloton. Il se classera 11eme au scratch (2eme chez les 18-29 ans), à seulement deux petites secondes du vainqueur.

Eric, qui avait bien suivi sur le début du parcours, ne pourra accompagner les cadors jusqu’au bout. Il en terminera au sein d’un troisième groupe, 38eme au scratch (5eme de sa catégorie d’âge), à un petit peu plus de sept minutes du premier. Performance plus qu’honorable dans une course comptant deux cent soixante seize participants.


Posté dans Courses